Le Québec s'endette au rythme de 19 millions $ par jour.

_______________________________________________________________________

Vaut mieux en rire!

Dommage que le marathon de Montréal soit annulé. C’était le moyen le plus rapide pour se déplacer à Montréal.--- Michel Beaudry

________________________________________________________________________

25 septembre, 2017

La réflexion du jour

Il y a du gaz naturel et du pétrole au Québec. Pendant que, presque partout ailleurs au Canada, on les exploite, au Québec, on se contente de regarder passer le train. Il est temps de se rendre compte que cette attitude est très coûteuse et contribue à maintenir le Québec dans une situation de pauvreté relative de plus en plus importante. Germain Belzile

23 septembre, 2017

La réflexion du jour

« Les politiciens, même en étant bien intentionnés, nuisent aux entrepreneurs lorsqu'ils choisissent d'intervenir dans le marché à coups de programmes et de réglementations. Une approche plus porteuse serait de revoir les politiques qui découragent l'entrepreneuriat et de laisser les entrepreneurs réussir ou échouer. C'est de cette façon qu'une économie crée de la richesse, c'est-à-dire en s'assurant que les entrepreneurs et les investisseurs concentrent leurs efforts sur des activités productives à valeur ajoutée qui répondent à des besoins réels des consommateurs », conclut Michel Kelly-Gagnon, président et directeur général de l'IEDM.

22 septembre, 2017

La réflexion du jour

Il y a aussi un argument fataliste, le fait que certaines provinces ont la chance d’avoir des ressources naturelles. Il est vrai que l’exemple de Terre-Neuve est éloquent. Le revenu des ménages y a bondi de 28,9 % en 10 ans. Les ménages y touchaient 2717 $ de moins que les ménages québécois en 2005. Ils en reçoivent maintenant 7450 $ de plus. Ce n’est pas de l’argent de Monopoly. L’activité pétrolière a profité aux citoyens. Mais difficile de se plaindre, quand nous avons dit non au gaz, au pétrole, à l’uranium. Alain Dubuc

21 septembre, 2017

La réflexion du jour

La question qu’il faut maintenant se poser est : combien de programmes sociaux se sont ainsi transformés en « programme d’emploi pour fonctionnaires » au fil des ans? Difficile à répondre, mais pour le simple contribuable, ça devient un jeu de pile ou face impossible à gagner. Si c’est pile, le contribuable perd; si c’est face, la bureaucratie gagne. Ainsi va la vie qui va, comme le chante si bien Jean Leloup. Et ainsi paie le contribuable.--- Jasmin Guénette